Me Julie André | Associée

Me Julie André a grandi à Lausanne où elle a achevé une maturité latin-anglais au Gymnase du Bugnon. Après avoir vécu à Rome, Me André étudie le droit à l’université de Genève tout en suivant les cours de la faculté de psychologie de l’Université Genève. Elle obtient sa licence en droit en 1993. Me Julie André travaille ensuite successivement en qualité de juriste au sein d’une association spécialisée en droit du bail, puis d’une consultation juridique spécialisée en droit du travail. Elle rejoint le service cantonal genevois d’avances et de recouvrement des pensions alimentaires (SCARPA) en tant que juriste et adjointe de direction, avant d’exercer la fonction de greffière de juridiction adjointe spécifiquement affectée au traitement des mesures d’urgences (mesures de droit de la famille, séquestres, blocages de garanties bancaires).

Éprise d’indépendance, Me Julie André réoriente sa carrière dans le domaine privé, où elle se spécialise dans le service juridique aux PME et le droit immobilier. En parallèle de cette activité, elle préside l’association vaudoise « Familles solidaires » active dans le soutien des victimes d’abus sexuels et dans l’accompagnement thérapeutique des auteurs mineurs de violences sexuelles. C’est dans ce cadre qu’elle est amenée à intervenir par diverses conférences et publications sur la place de la victime dans le procès pénal et qu’elle développe une activité de droit de l’enfant en créant avec l’Institut des Droits de l’Enfant, une formation destinée à l’audition des enfants en justice, proposées aux avocats, magistrats et policiers, élargie aux travailleurs sociaux. Me Julie André a construit et coordonné cette formation durant huit ans tout en occupant à mi-temps un poste de juriste à l’Office Cantonal Vaudois des bourses d’études.

Désormais très engagée dans la cause des enfants et la réflexion sur l’importance d’une spécialisation d’avocat de l’enfant, elle opte pour l’avocature en 2007 et effectue son stage d’avocat auprès de l’étude Loroch, Elkaïm et associés à Lausanne ; elle obtient son brevet d’avocat en novembre 2010. Après une année en qualité d’avocate collaboratrice au sein de ce même cabinet, Me Julie André fonde sa propre étude. En 2014, souhaitant élargir ses collaborations, Me Julie André rejoint l’étude de Me Stéphanie Cacciatore puis fonde avec elle l’étude Cacciatore & André en juin 2019.  

Convaincue que la représentation des enfants en Justice relève d’une démarche différente de celle de la défense des adultes, Me Julie André travaille en étroite collaboration avec les acteurs médico-sociaux, les institutions de protection de l’enfance et ses collègues internationaux spécialisés en droit de l’enfant. Elle est en outre au bénéfice d’un solide bagage en matière de psychologie de l’enfant.

Elle pratique également le droit de la famille et des successions, le droit des contrats et le droit immobilier.

Me Julie André est par ailleurs vice-présidente de la Fondation jeunesse et famille et fait partie du comité de l’association ALBA (Avocates à la barre). 

Elle est membre de l’OAV (Ordre des Avocats Vaudois), de la FSA (Fédération suisse des avocats) et membre honoraire du JBVD (Jeune Barreau Vaudois). 

Langues : Français, italien et anglais